Rechercher
  • Melanie Jackson

Être confiné chez soi est un état insolite, qui bouleverse nos habitudes, nos certitudes, notre liberté et nos liens. Ce confinement a mille facettes, ainsi que des millions de visages. Devant les inégalités de nos conditions de logement, ainsi que les risques pris par celles et ceux qui nous soignent et nous alimentent, je récuse toute injonction de "rentabilité" associée au confinement. Bien que l'isolement peut nous apprendre des choses sur nous-mêmes, ce n'est pas un stage intensif de développement personnel. Point de culpabilité si l'on ne "profite" pas de ce temps pour réussir maints projets, que ce soit vider ses placards ou écrire son roman rêvé. Car l’angoisse sous-jacente à cette période inouïe d’urgence sanitaire ne nous rend pas forcément disponibles pour créer. La mort rôde et les récits dramatiques nous plombent insidieusement. Il est urgent de savoir se ressourcer.


Beaucoup ont été sidérés par la brutalité de ce confinement subit. La menace de la contagion, exacerbée par des médias anxiogènes, n’est guère propice au calme intérieur ! Peurs, frustrations et tempêtes émotionnelles nous guettent. Certains subissent le stress des casse-têtes quasi insolubles : concilier le télétravail et la télé-école des enfants, l’exigence d’être connecté malgré un manque d'outils informatiques ou de réseau. Cultivons la bienveillance pour soi et les autres en débusquant toute tendance Stakhanoviste, soyons dans l'accueil et non la critique. Quelles que soient les conditions de nos confinements divers, essayons de sauvegarder un terrain de friche intérieur dans lequel l’anxiété larvée, parfois inavouée, peut se décanter.


Sans le repère de la routine, le temps s’étale. Pour celles et ceux qui ne sont pas sur la ligne du front, la solitude et la trêve des obligations peuvent ouvrir une brèche vers l’intériorité. Comme dit Lao Zi dans ce verset du Dao De Jing :




« Sans ouvrir ta porte,

Tu peux ouvrir ton cœur au monde.

Sans regarder par la fenêtre,

Tu peux voir l’essence du Tao.

Plus tu sais,

Moins tu comprends.

Le Maître arrive sans partir,

Voit la lumière sans regarder,

Accomplit sans rien faire. »


Tao Te King, verset 47

Traduction de Stephen Mitchell





Il suffit d’une assise confortable et droite pour voyager dans le monde intérieur. On se pose, et se repose, dans l’écoute du souffle qui mène au silence guérisseur.


Je vous offre une méditation guidée pour vous ressourcer au plus profond de soi, loin des rumeurs du monde :

Paradoxalement, ce lâcher-prise permet d’agir spontanément avec justesse. Notre véritable élan de créativité est un jaillissement de la joie d’être qui nous anime. Que cette joie efface la peur et nourrisse la confiance, et qu’elle soit au rendez-vous du déconfinement, au rendez-vous de chaque matin nouveau.

Amitié,

Melanie

  • Melanie Jackson

Chèr(e)s amies et amis du Qi,

En 2020, l'aube d'une nouvelle décennie coïncide fortuitement avec le début d'un nouveau cycle de douze ans dans le zodiac chinois. C'est le commencement puissance 2, le début d'une vie nouvelle, prégnante de possibilités, d'idées et d'opportunités insoupçonnées.


L'intelligence du rat est légendaire. Premier des 12 animaux astrologiques, le rat a conquis sa place par la ruse. L’Empereur de Jade avait invité tous les animaux à une fête somptueuse, promettant de les classer selon leur ordre d'arrivée. Le rat est partie de bonne heure (oubliant commodément sa promesse de réveiller le chat, qui du coup ne se trouve pas dans le zodiac), mais s'est trouvé bloqué dans sa course par la barrière du fleuve. Lorsque le buffle puissant arriva, le rat le pria de le porter sur son dos, ce que le buffle accepta volontiers. Mais une fois de l'autre côté, le rat a bondi de son perchoir pour atterrir en premier devant son bienfaiteur. Impulsif et pragmatique, on peut compter sur l'énergie du rat, mais pas toujours sur son partage!


Cependant, rats et souris ont la réputation d'être sympathiques dans la tradition chinoise. Vifs et habiles, ils ont plein d'idées pour résoudre les problèmes et retourner les situations difficiles. Ingénieux, méticuleux et polyvalent, le rat va droit au but  : il peut donc sembler brusque ou insensible. Mais même si la communication n'est pas son fort, le rat a un fond gentil. Optimiste et charismatique, il nous fait cadeau de son dynamisme pour réaliser nos projets et nos rêves.



Cette année, le rat nous apporte la prospérité ! 2020 est une année « métal » dans le cycle des 5 éléments, et le rat blanc de métal augure la richesse et le surplus. Il n'y a de rongeurs que lorsque les greniers sont pleins ! C'est une année favorable pour faire de l'argent et consolider son épargne. Mais attention à ne pas tourner en rond : cet esprit créatif se distrait facilement. Quand le rat impulsif se disperse, il fatigue vite et peut gaspiller ses économies dans des frivolités. Heureusement, l'élément métal peut tempérer ce rat hédoniste par des vertus de droiture et de devoir, d'honneur et de service.


Animé et joueur, le rat est célèbre pour sa fécondité. C'est une année pour faire des petits, au propre comme au figuré. Saisissons son élan de jeunesse pour nous réinventer, en accueillant chaque journée comme un jour véritablement nouveau. Comme les premières fleurs de printemps, je vous souhaite de vous épanouir en beauté toute au long de l'année !


amitié,

Melanie


PS : Voici un cadeau festif du Nouvel An, une très courte vidéo où la floraison est jubilatoire, publié par mes amis des Carnets d’Éveil, Hervé et Sylvie (Hardy) Franceschi... éclosion-explosion!


  • Melanie Jackson

Solstice. Ce mot, composé de "sol", soleil, et "sistere", rester immobile, signifie le moment où le soleil s'arrête. Ce matin du 22 décembre, à 05h19, le solstice d'hiver a eu lieu, marquant la renaissance du soleil et le retour de la lumière.


Ce phénomène astronomique survient deux fois par an, au nadir de l'hiver et au zénith estival. Il est dû à l'inclinaison de l'axe de rotation de la terre d'environ 23°. Dans l'hémisphère nord, cette inclinaison nous éloigne davantage du soleil pendant l'hiver. Depuis le solstice d'été, le trajet de notre révolution annuelle autour de l'astre du jour diminue progressivement le temps d'ensoleillement. Ce processus culmine dans la nuit la plus longue de l'année, lorsque la terre se penche à l'opposé extrême du soleil, autour du 21 décembre. L'obscurité règne. Lors du solstice d'hiver, ce processus d'éloignement se termine et le soleil semble s'arrêter avant de changer de direction. A partir de là, le soleil revient vers nous, apportant lumière, chaleur et vie nouvelle. (En réalité, c'est la terre qui se rapproche du soleil à nouveau, malgré les apparences.)


« La vaste nuit allume toutes les étoiles. » Rabindranath Tagore



Ce pivot céleste a été célébré par nos ancêtres depuis des temps immémoriaux. Yule pour les Celtes, c'est la fête solaire par excellence. A partir du solstice, douze jours de festivités accueillent le soleil naissant avec d'innombrables chandelles, illuminant la nuit noire. Ces rituels honorent le cycle éternel de naissance, vie, mort et renaissance. Ils célèbrent aussi la saison Yin de l'hiver, un temps d'introspection, de réflexion et de repos précieux.

Beaucoup d'animaux hibernent en hiver. C'est la saison la plus Yin de l'année, où l'énergie se fait rare. Le corps humain a grand besoin de ralentir, de dormir, de se réchauffer et de se nourrir, au propre comme au figuré. Les nuits hivernales sont propices à l'écoute du silence et à la révélation de sa beauté. En contemplant nos profondeurs dans le recueillement, nous pouvons voir clairement ce qui nourrit notre essence et anime notre joie de vivre.



"La foi est un oiseau qui sent la lumière et qui chante quand le jour n'est pas encore levé", dit Tagore. Au lieu de fuir nos obscurités, ouvrons-leur notre cœur conscient. Elles sont le combustible de notre éveil. La méditation autour du solstice attise les braises de l'attention. Peu à peu, cette attention tranquille éclaire les ténèbres intérieures et le soleil de la Présence se lève. L'immobilité du solstice nous invite à contempler l'immobile en nous, ce qui ne va, ni ne vient. C'est l'investigation intérieure, Atma Vichara, l'enquête silencieuse à la source de «Je Suis». La certitude indéniable d'être est au cœur de notre vécu humain. L'expérience vivante de notre nature intemporelle donne naissance à une foi solide qui permet de traverser les épreuves, petites et grandes. Ce soutien provient d'une expérience vécue et non pas d'une croyance quelconque. Au-delà du mental, la lumière de la Conscience brille sans se consumer. Lorsque elle cesse de vaciller, c'est l'éveil.


« You are the Timelessness in which no death can enter,

for where there is no time, there is no death.

That Timelessness is Now, and that is Being.

You are Being, you are not « had been », and not « would be », but « Being » ! Being is always shining.

I AM is the Light of Being.


This Diamond cannot hide

and can never be hidden. »


Papaji, Sri H.W.L. Poonja

(dans ma traduction française:)

« Vous êtes l'Intemporel dans lequel aucune mort ne puisse entrer,

car là où il n'y a pas de temps, il n'y a pas de mort.

Cet Intemporel est Maintenant, c'est l'Être.

Vous êtes l'Être, vous n'êtes ni « avoir été » ni « serez », mais « Être ! » Être brille toujours.

JE SUIS est la Lumière d'Être.


Ce diamant ne peut pas se cacher,

ni jamais être caché. »



VOIR ! Quel cadeau inestimable! Pour moi, le solstice est le temps de la gratitude, de l'amour et du partage. Aujourd'hui, j'ai la gratitude immense de voir avec des yeux neufs. J'ai été opérée de deux cataractes en ce mois de décembre par le Professeur Monnet à l'Hôpital Cochin, où toute l'équipe médicale était d'un accueil chaleureux malgré la grève. Je les remercie de tout cœur !


Je suis émerveillée par la beauté du monde, par la brillance et la clarté des couleurs, par les détails souvent ignorés. Pour moi, cette année, le solstice est vraiment le retour de la lumière ! Comme un nouveau-né, je grandis avec le soleil naissant. Que la lumière illumine nos cœurs et rayonne dans nos obscurités collectives. Joyeuses fêtes à toutes et à tous !


En cadeau de Noël, ce poème de Rabindranath Tagore, poète visionnaire du Bengale, prix Nobel de littérature en 1913. Ce poème résonne pour moi dans cette période agitée :


OBSCURCISSEMENT

Une sombre appréhension servant de linceul Enveloppe le monde, En son centre demeure par-delà l’appréhension Une ferme conviction.

Au milieu d’un orage de mots et la poussière de débats L’ intelligence aveuglée tâtonne désespérément, La conviction reste inébranlable, au fond, Sans une ombre de peur.

Des centaines d’épreuves sur le chemin de la vie Errent en un tourbillon, Tandis qu’au centre règne la paix imperturbable Sous l’ombre d’un arbre immortel.

Des flèches empoisonnées fusent sans relâche — La censure, la perte, la mort et la séparation — Éternelle, la Joie reste calme dans sa transe : Elle ne connaît nulle destruction. (Traduction: P. Mukherjee dans Tantôt dièse, tantôt bémol, Éditions De La Différence)

Affiliations :

dernier_logo_afpc.png
  • Melanie Jackson, Voix et Qi Gong

© Melanie Jackson, 2019. Voir les Mentions Légales.​